Géographie de l’Andalousie

L'Espagne et l'Andalousie

Géographie de l’Andalousie

Un peu de géographie…

 

L’Andalousie est la deuxième plus grande communauté autonome d’Espagne qui en compte 17. Elle est la plus peuplée avec plus de 8 millions d’habitants. Elle borde l’Océan Atlantique au Sud-Ouest et la Mer Méditerranée au Sud-Est, pour un total de 864 kilomètres de côtes. Elle partage sa frontière avec le Portugal à l’Ouest, tandis que le Détroit de Gibraltar la sépare de quelques kilomètres du Maroc.

 

Relief


L’Andalousie présente un relief très contrasté, marqué par trois grandes unités qui structurent son territoire :
la Sierra Morena au Nord, les cordillères bétiques qui occupent le tiers Sud-Est et la dépression du Guadalquivir qui sépare ces deux systèmes montagneux en traversant l’Andalousie du Nord-Est au Sud-Ouest.

Le Guadalquivir marque une rupture nette entre l’Andalousie orientale, au relief accidenté de montagnes et de hauts plateaux, et l’Andalousie occidentale, de basse altitude, dominée par la plaine du grand fleuve.
Plus du tiers du territoire de la communauté est situé à plus de 600 mètres d’altitude. Plus d’un millier de sommets dépassent les 1000 mètres d’altitude.

 

Climat et masses d’air


L’Andalousie bénéficie d’un climat de type méditerranéen marqué. Dans les grandes lignes, alternance d’étés chauds et secs, avec des hivers doux et moyennement humides, durant lesquels se concentre la majorité des précipitations annuelles. Hiver et été sont séparés par deux brèves inter-saisons.
De la Sierra de Grazalema (zone la plus pluvieuse d’Espagne!) au Désert de Tabernas (unique désert européen), la diversité météorologique du Sud espagnol est surprenante.

La configuration orographique de la région joue un rôle essentiel dans les disparités du climat andalou.
Les chaînes de montagnes et la vallée du Guadalquivir structurent le climat qui subit une importante variation d’Ouest en Est.
Les masses d’air humide en provenance de l’Atlantique butent sur les systèmes montagneux et « arrosent » les régions alentours.

La circulation des masses d’air est également favorisée par la vallée du grand fleuve, qui laisse entrer les dépressions à l’intérieur des terres.
À l’inverse, les régions côtières orientales subissent un effet de foehn et sont protégées des précipitations retenues sur les sommets.
La Méditerranée sert également de couloir aux masses d’air sahariennes caniculaires qui remontent vers l’Andalousie durant l’été.

 

Source : Article Géographie de l’Andalousie de Wikipédia